Lauréat.e.s et prix spéciaux

Le prix Gémeaux de la relève, présenté en collaboration par la SODEC et l'Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ), récompense un.e artiste ou un.e artisan.e entamant sa carrière et se démarquant pour son innovation, sa créativité et son originalité au courant de l’année 2020-2021. L’Académie désire mettre en lumière les créateur.trice.s âgé.e.s de moins de 35 ans formant l’industrie de demain. Voici les portraits des six finalistes du prix Gémeaux de la relève des 36es prix Gémeaux.

 
Photo

Gabriel Garon

À 27 ans, Gabriel œuvre dans le domaine des médias depuis plus de dix ans. C'est la radio qui lui ouvre d'abord les portes du métier; il décide toutefois de faire le saut vers le monde de la télé en intégrant les rangs de TVA, puis ceux de Radio-Canada, en 2017. De Moncton à Toronto, il a su se démarquer grâce à son talent et à sa polyvalence. En avril 2021, il rejoint finalement la salle des nouvelles de Radio-Canada à Montréal, en tant que journaliste et animateur. Gabriel partage également sa passion pour son métier à titre d'enseignant pour le programme de journalisme du Collège La Cité et poursuit des études en sciences politiques.

 
Photo

Charles Grenier

Né en 1988, Charles Grenier est réalisateur et monteur. Après ses études, il assure le montage de publicités, de magazines culturels et de plus d'une dizaine de courts-métrages. Sur le web, il monte la première saison de L'Écrivain public et remporte le prix du meilleur montage au Marseille Web Fest pour Féminin Féminin de Chloé Robichaud. En tant que réalisateur, ses courts-métrages voyagent dans plus d'une trentaine de festivals et les web-séries qu'il réalise, Georges est mort et Claire et les vieux, remportent plusieurs prix. À la télévision, il coréalise L'effet wow II aux côtés de Maude Éthier-Boutet. Charles planche actuellement sur le développement d'un long-métrage scénarisé par Sarah Pellerin et produit par La Boîte à Fanny.

Photo

Stéphanie Hamelin Tomala

Stéphanie Hamelin Tomala est une compositrice, violoniste, pianiste et chanteuse canadienne d'origine équatorienne et libanaise. En 2019, elle remporte deux premiers prix de la Fondation SOCAN et du Burbank International Film Festival pour la musique du film américain Final Curtain; elle reçoit également le troisième prix de la Fondation SOCAN pour la musique du film d'animation Orboros. En 2020, elle compose la musique originale de la série L'industrie de la Vieille$$e et travaille sur trois films produits par l'Office national du film du Canada. Elle reçoit une nomination dans la catégorie « Composition instrumentale contemporaine/classique » pour sa pièce orchestrale Ceremonial Tribute to Krakow lors de la cérémonie des remises de prix 2021 au Hollywood Music in Media Awards.

 

Photo

Florence Lafond

Dès la fin de ses études en cinéma à l'UQÀM, Florence se démarque en y remportant la bourse du meilleur film étudiant, ce qui lui permet de réaliser un second court-métrage, Meute, sélectionné dans de nombreux festivals de renom. Dès sa sortie de l'école, Florence réussit à se tailler une place au sein du milieu cinématographique en travaillant comme scripte sur de nombreuses séries et longs-métrages québécois. Florence signe pour la première fois une coscénarisation avec Éric Piccoli sur la série Je voudrais qu'on m'efface. Elle travaille depuis au développement de plusieurs séries à venir, en plus d'avoir récemment obtenu une bourse pour réaliser un prochain court-métrage. Florence s'intéresse à des sujets sensibles qui osent aborder les inégalités sociales de notre époque.

 
Photo

Hubert Lavallée

Dès la fin de ses études en télévision à l’UQÀM, Hubert Lavallée-Bellefleur développe sa première web-série, Un été à la Chapelle, qu’il produit et anime pour la Fabrique culturelle de Télé-Québec. Il est cofondateur de la salle de spectacle la Chapelle du rang 1 à Lac-Mégantic; fermée à cause de la pandémie, la Chapelle présente un spectacle plein air à grand déploiement à l’été 2020, Rallumer les étoiles. Hubert en fait la conceptualisation et en assure la coproduction. Le spectacle sera diffusé sur les ondes de Télé-Québec et devant le succès de celui-ci, le réseau lui commande deux autres captations, diffusées à leur tour à l’été 2021. Hubert travaille actuellement en tant que producteur au contenu et concepteur-rédacteur au sein de la boîte de production Blimp Télé.

 
Photo

Justice Rutikara - LAURÉAT

Justice Rutikara grandit dans le quartier Limoilou à Québec. Passionné par les arts visuels, l’interprétation puis le cinéma, il participe à la création ou joue dans plusieurs projets professionnels, au théâtre et à la télévision. Diplômé en Études internationales à l’Université de Montréal, il choisit de s’investir à l’écriture et à la réalisation d’œuvres cinématographiques avec le désir d’explorer la beauté et l’absurdité de l’expérience humaine à travers son concept du « chaos harmonique ». Justice s'intéresse autant aux films documentaires qu'aux films de fiction, explorant différents médiums dont l'animation, l'audio numérique, la réalité virtuelle et l'interactivité. Ses œuvres lui ont notamment valu le Prix de la Relève 2018 à la Course des régions pancanadienne et une nomination comme meilleur réalisateur de l’année au Gala Dynastie 2020.